Vivre de sa passion ( et ses petites complications...)

Je me demandais par quoi commencer ces posts. Loin (très très loin) d'avoir fait des études de littérature, j'essaie. Mais quel serait le premier article ? Pourquoi j'aime ce métier? Depuis combien de temps?


Non juste pour commencer, comment j'en suis arrivée, en 2018, à être (ENFIN ! comme le diraient mes proches) photographe.

Du plus lointain que je me souvienne, j'ai toujours vu ma maman avec son appareil photo près d'elle. Un mariage, elle le dégainait plus vite que son ombre, ne ratait aucun détail. Une naissance? Et hop elle l'immortalisait. Nos vacances en famille au Portugal? Chacun des paysages de notre enfance, de ces petits détails que l'on chérit tant y étaient capturés.


Nos dimanches en famille, étaient (et sont souvent) l'exploration fastidieuse de ces recueils de souvenirs (Quoi? Cette tata avait des cheveux comme sa ? Mais me dit pas que c'est ton frère! Tu ressembles à Starsky et Hutch avec ton costume Papa...). Ces petits albums (400 photos par album, ai-je dit petit?) trônaient dans notre maison.



Je pense que c'est à ce moment là que j'ai commencé à admirer ma mère. Parce qu'en dehors d'avoir un superbe appareil, elle a l'oeil. On pourrait revoir les scènes dans toutes ses photos. Et elle excellait dans ce domaine parce qu'elle aimait cela!


Après avoir dilapidé tout notre héritage dans le développement des pellicules photos (Maman si tu passes par la je t'embête :), les premiers appareils photos numériques sont arrivés. Mon père, qui l'a toujours soutenue, a couru lui acheter un modèle dernier cri.


Ma mère s'y est exercé, mais a toujours préféré l'argentique. En grandissant, on a commencé à lui piqué ces appareils et à aller prendre tout ce qui bouge en photo. Petit à petit, j'ai commencé à juste adorer être le reporter caché.


Puis un jour, mes parents, pour mon grand plaisir, m'ont fait passé d'un numérique à un hybride. C'est ainsi que je le trainais partout et passais mes journées derrière.


Les années sont passées, et la vie a fait que j'ai rencontré la meilleure personne que je connaisse, celle que j'ai fini par épouser. Monsieur m'a offert mon premier boitier et en même temps j'ai commencé mes premières formations photos.


Mes proches m'ont toujours poussée à faire ce que j'aime et à poursuivre dans cette voie. Dans la famille, on est autodidactes et (un peu trop) aventuriers ! C'est ainsi, qu'après les conseils design de ma mère, les astuces marketing de mon père et l'encouragement sans faille de ma moitié, je me suis lancée en 2013. J'ouvre alors l'ancêtre de ce site internet, www.jmacedo.fr (non bien sûr qu'il n'existe plus, j'aurai honte sinon lol).


Je ne raconterais pas ici les multiples moments de doutes, de vouloir tout arrêter et me lancer dans la pâte à modeler (non sérieux c'est tellement destressant !). Ces fois où certains n'ont pas été bienveillants mais où les plus importants ont toujours été là à m'encourager. Certains professionnels reconnus de notre domaine ont pris du temps pour m'aider à construire ce projet, me donnant de justes conseils.

Aujourd'hui, mon métier est ma passion et ce, depuis toujours.


Fermer les yeux, réfléchir encore et encore. Douter, foncer et recommencer à douter. Le perpétuel cycle de la confiance en soi.


Beaucoup de nous avons des passions, certains cherchent à les cacher, de peur d'être jugés.


Oui pourquoi on doute tellement de soi ? Afficher sa passion, c'est ouvrir une part de son jardin secret. Exposer, ce qui est notre refuge, c'est être exposé aux autres, aux regards, et aux jugements. Beaucoup ont un hobby, un art dans lequel ils excellent. Mais beaucoup trop en ont honte ou trop peur de le montrer. Certainement que vous en connaissez ? Ou que vous en faites partie...


Lancez-vous! Oui faites-le! Que vous l'affichiez, ou pas, que vous l'exposiez, ou pas, ne changera rien, le jugement sera toujours présent. Pourquoi perdre du temps à se torturer pour les autres ? Allez-y!


Oui ce que vous ferez ne plaira pas à tout le monde, peut-être que cela ne deviendra pas votre métier.


Mais continuez à exercer votre passion. Parce que ce sentiment que vous ressentez après avoir joué une chanson que vous avez écrite pour votre meilleure amie, après avoir fini le deuxième chapitre de votre premier livre, après avoir finit d'écrire ce poème, ou après avoir livré votre premier reportage photo, c'est ça qui est important, ce sentiment de fierté, cette sensation d'avoir livré un bout de vous même, d'avoir tout simplement fait quelque chose que vous aimez et qui vous ressemble.


Méditez, réfléchissez, mettez vos idées sur papier, parlez-en à vos proches bienveillants, demandez-leur leur avis et donnez vous une chance ! Vous n'avez absolument rien à perdre. Vous seriez incroyablement surpris de voir comment vos amis, votre famille, vos proches peuvent vous aider à gravir des montagnes que vous pensiez insurmontables.

ALORS LANCEZ VOUS !

Jo

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

Joana MACEDO - J.Macedo Photographie

 

© 2013 by J.Macedo Photographie

 

N° de SIRET: 798 750 899 00014

  • Facebook - Grey Circle
  • Pinterest - Grey Circle
  • Instagram - Grey Circle